Bodø, entre le cercle polaire arctique et les îles Lofoten

Bodø : le maelstrom (courant de marée) le plus puissant au monde, des aigles de mer, le soleil de minuit et des aurores boréales… Excusez du peu !

À Bodø, la présence de la mer et du fjord fait que la lumière change constamment, au gré du vent et des conditions météorologiques. En outre, fait exceptionnel, on peut observer ici le soleil de minuit et des aurores boréales. Bodø, capitale du comté de Nordland, se situe un peu au nord du cercle arctique, où le soleil de minuit est visible du 2 juin au 10 juillet. En raison de la réfraction atmosphérique, il n’y a pas de nuit polaire à proprement parler à Bodø, mais les montagnes qui se trouvent au sud de la ville font que l’on n’y voit pas le soleil du début du mois de décembre au début du mois de janvier. C’est en juin que le nombre mensuel moyen d’heures de soleil à Bodø est maximal (221 heures).

Port Adresse
Terminalveien, 8006 Bodø
Voir sur la carte

Téléphone
+47 75 50 71 40

La proximité de la mer et de la campagne constitue par ailleurs un trait bien distinctif de la ville. Ainsi, on passe facilement de la terrasse d’un café au caractère très urbain à une séance décoiffante de rafting en mer ou à une balade en montagne. Vous pouvez également, après avoir visité une superbe exposition, sauter dans votre kayak ou enfourcher votre VTT (et s’il vous reste un peu d’énergie le soir venu, filer au concert qui vous faisait tant envie). La ville, réputée pour son sens de l’hospitalité, compte l’une des communautés d’étudiants les plus animées de Norvège.

C’est dans le détroit à proximité de Bodø, au sud-est, que l’on trouve le Saltstraumen, le courant de marée le plus puissant au monde. La vitesse des eaux y atteint 22 nœuds (un peu plus de 40 km/h). Kjerringøy, à la sortie de Bodø en suivant la côte vers le nord, est un ancien village de commerçants qui a conservé son aspect d’antan. Avec son décor pittoresque et ses bâtiments anciens, ce petit port a déjà servi de cadre au tournage de plusieurs films.

Histoire

Les premiers colons se sont établis dans la région il y a 10 000 ans, à la fin de la période glaciaire, attirés par l’extraordinaire abondance de poissons et les colonies importantes d’oiseaux de mer du Saltenfjord. Les tertres funéraires retrouvés à Saltstraumen soulignent l’importance des déplacements à travers le détroit pendant l’âge de fer. Bodø n’est devenue une ville qu’assez tardivement puisqu’elle a été établie en tant que telle en 1816. Elle ne compte alors que 200 habitants, et ce nombre stagne pendant les 20 à 30 années suivantes. C’est l’arrivée de bancs de harengs au large de la côte en 1860 et leur présence pendant les 20 années suivantes qui permettent à la ville et à toute une variété d’industries de se développer rapidement. Au moment où le hareng disparaît, la ville est bien établie et peut compter sur des entreprises d’autres secteurs d’activité. Hurtigruten et le transport de fret prennent une importance accrue pour la ville. 

En effet, Bodø ne devient accessible par la route en venant du sud que juste avant la Seconde guerre mondiale, et il faut attendre les années 1980 pour que la route surplombant Saltfjellet ne soit plus systématiquement fermée à la circulation chaque hiver. Grâce au service de liaison aérienne introduit après la Seconde guerre mondiale, la ville devient un centre majeur de communication. Lors de l’invasion de 1940, les avions allemands ont détruit les deux tiers des bâtiments de la ville, privant de leur logement 3 700 personnes. La ville a depuis été reconstruite, la magnifique cathédrale, reconnaissable entre toutes, ayant été achevée en 1956.

Port précédent et suivant