Hurtigruten se lance dans la construction de navires hybrides

Le spécialiste norvégien des croisières d'exploration Hurtigruten prévoit la construction de nouveaux bateaux d'exploration équipés d'une technologie hybride inédite, respectueuse de l'environnement. Les solutions choisies permettront de réduire la consommation de carburant d'environ 20 %. Grâce à cette avancée, la propulsion tout électrique d'un bateau de croisière devient possible. Une première !

La décision d'investir dans une solution hybride représente une étape décisive pour Hurtigruten, qui a pour ambition de naviguer dans l'Arctique et l'Antarctique à bord de bateaux d'exploration entièrement électriques. Construits par le chantier naval Kleven en Norvège, ces navires d'exploration seront les premiers au monde à être équipés d'une propulsion véritablement hybride.

« Le silence et l'énergie verte sont, sans aucun doute, l'avenir de la navigation. Nos nouveaux bateaux d'expédition seront de véritables fers de lance de cette technologie révolutionnaire : ils démontreront que la propulsion hybride est aujourd'hui possible, même sur des navires plus imposants, » déclare Daniel Skjeldam, CEO de Hurtigruten.

Une économie de 3 000 tonnes de CO2 par an

Grâce à cette technologie hybride novatrice déjà dans sa première phase de développement, la navigation par propulsion électrique sur une période de 15 à 30 minutes deviendra une réalité. Le principal atout réside dans la réduction totale de la consommation de carburant. Associée à une coque novatrice et à une utilisation optimale de l'électricité à bord, cette solution se traduira par une réduction de 20 % des émissions de CO2 - plus de 3 000 tonnes par an - et de la consommation de carburant. Les navires de croisière sont extrêmement énergivores dans leur fonctionnement et jusqu'ici, aucune technologie n'était capable de répondre aux besoins d'un bateau Hurtigruten tout électrique. Les nouveaux navires du leader norvégien des croisières d’exploration seront sans doute les premiers du genre au monde.

La solution hybride est développée par Rolls Royce. Bellona, une organisation caritative luttant contre le changement climatique et œuvrant en faveur du respect des objectifs environnementaux, a joué un rôle important dans le cadre de ce projet et est convaincue qu'il s'agit d'une étape décisive.

« C'est un jour historique pour la navigation norvégienne et pour la technologie maritime du pays. La propulsion électrique de bateaux de cette taille démontre que les batteries ont gagné leur place à bord. Cette avancée implique une réduction considérable des émissions dues à la navigation, et ce n'est qu'un début, » souligne Fredric Hauge, fondateur et président de Bellona.

Le silence des fjords

La nouvelle flotte représente le plus important investissement de ce type jamais réalisé par Hurtigruten dans toute son histoire. Le contrat conclu avec le chantier naval Kleven prévoit la construction de deux bateaux d'une capacité de 530 lits chacun, avec la possibilité de construire deux navires supplémentaires.

Les bateaux hybrides seront construits en deux phases. Le premier navire, qui sera prêt en 2018, sera équipé d'un moteur électrique auxiliaire qui permettra de réduire de 20 % les émissions de CO2. Le deuxième comprendra un véritable moteur hybride capable d'alimenter tout le bateau sur des périodes prolongées et des distances plus longues, au cœur des fjords et, plus important encore, des zones vulnérables.

« Le recours à une propulsion entièrement verte est positive pour l'environnement mais aussi pour le confort des passagers, qui pourront profiter pleinement de leur expérience en pleine nature. Imaginez-vous naviguant au milieu des fjords dans un silence absolu, sans aucune émission de CO2, » se félicite Daniel Skjeldam.

Au total, cette nouvelle technologie nécessitera un investissement de 124 millions de couronnes norvégiennes (NOK). Enova, l'entreprise publique norvégienne en charge de promouvoir la production et la consommation des énergies renouvelables, contribue au projet à hauteur de 45,1 millions de couronnes norvégiennes (NOK).

À propos de la technologie hybride

  • Cette solution permet de recourir à la propulsion entièrement électrique sur de courtes périodes
  • La technologie de batterie innovante assure une réduction significative des volumes de CO2 émis par les navires
  • Les nouvelles solutions permettront de réduire de 20 % la consommation de carburant et de diminuer les émissions de CO2 de 6 400 tonnes chaque année par rapport aux navires traditionnels. À titre de comparaison, ce volume équivaut aux émissions annuelles générées par 5 540 véhicules neufs.
  • Le développement de cette technologie se déroule en deux étapes :
    • Phase 1 : Un moteur auxiliaire alimenté par une batterie assurera une réduction considérable de la consommation par « écrêtement des pointes ». Cette solution équipera le premier navire d'expédition, qui sera prêt en 2018.
    • Phase 2 : Sous réserve que la technologie soit prête d'ici là, de grandes batteries seront installées sur le bateau. Elles permettront de naviguer sur des périodes prolongées et sur de plus longues distances avec une propulsion entièrement électrique. Ce type de propulsion sera utilisé lorsque le bateau naviguera dans les fjords, les zones vulnérables ou lors des manœuvres dans les ports. L'objectif est d'installer cette technologie sur le second navire, dont la construction devrait s'achever en 2019, et d'en équiper également le premier bateau par la suite.

À propos des navires

  • Des bateaux spécialement conçus pour les croisières en eaux polaires.
  • La conception des navires est assurée par Rolls Royce, et leur construction par le chantier naval Kleven.
  • Nombre de passagers : 530
  • Coque renforcée pour la navigation dans les glaces
  • Nombre de cabines : 265
  • Dimensions (extérieur) : Longueur 140 mètres, largeur 23,6 mètres, hauteur 29 mètres
  • Tirant d'eau : 5,3 mètres
  • Livraison : Les bateaux seront livrés respectivement en juillet 2018 et en juillet 2019.
  • Des navires adaptés pour la navigation de croisière le long des côtes norvégiennes.

.